Ma méthode de travail en psychothérapie

 

Mon travail est focalisé.
Je ne pars pas « tous azimut », mais essaye de définir avec le client la « piste de travail » sur laquelle nous allons nous pencher, non pas pour écarter les autres, mais pour concentrer notre énergie sur une sur une problématique que nous allons travailler.
 
C’est bien sûr le client qui me propose la thématique, il peut s’agir d’un besoin, d’une difficulté, d’une souffrance, d’un mal être. Si cette problématique, n’est pas claire, je l’aide à la formaliser. J’évite ainsi de sauter d’un sujet à un autre, de « la difficulté avec le conjoint à l’impossibilité de changer de travail en passant par la phobie des microbes ».
 

Cela ne veut pas dire bien sur qu’il est impossible de changer de thématique, bien au contraire, mais dans ce cas je cherche à baliser avec le client l’endroit où nous en sommes grâce à des questions :

« Avons nous progressé par rapport à votre interrogation de départ ? » ;
« ce problème est-il devenu accessoire ? » ;
« En cache-t-il un autre plus important ? » ;
« Changer de sujet correspond-il à une vraie avancée dans notre travail, ou est ce une simple fuite ? ».
Ma relation avec le client est sous-tendue par une approche « passé – présent – futur »
Une problématique du présent est souvent le résultat d’une solution apportée dans le passé à une situation que le patient a rencontré à l’époque.
Mais il n’est pas toujours nécessaire d’aller explorer ce passé car la problématique se revit, se « réactualise » dans le présent, et parfois même dans la relation avec le thérapeute
Et la demande thérapeutique comporte toujours une part de changements que la personne veut voir apparaitre dans son futur proche.
 
Le travail se fait en face à face, au travers d’une écoute respectueuse, et peut être renforcé ou amplifié par des outils spécifiques puisés dans différentes approches psychothérapeutiques.
 
Pour explorer l’histoire (ce qu’on appelle en langage technique anamnèse), j’utilise l’introspection qui peut être amplifiée par un « travail sur la ligne de temps ».
 
J’amène également mon client à prendre conscience de sa structure interne et des différents « personnages » (ou différentes composantes de son identité) qui l’habitent et qui sont souvent en conflit (technique du dialogue intérieur).
 
La démarche de changement, lorsqu’elle est souhaitée et prête, peut être utilement secondée par l’hypnose, l’EMDR, et certains protocoles de la PNL (ancrages, changements de position perceptuelle, réimprinting ….).

 

[haut de page]